La Unión Europea: el proceso de integración y la ciudadanía europea
    DE LAEKEN A COPENHAGUE - COLECCIÓN DE ARTÍCULOS PERIODÍSTICOS
 


   

Vuelta a la colección de artículos


LE MONDE | 19.11.02 |

L'Europe à vingt-cinq le 1er mai 2004

Les ministres européens des affaires étrangères ont fixé le 1er mai 2004 comme date effective de l'élargissement de l'Union européenne à dix nouveaux pays, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques concordantes à Bruxelles.

Certains pays candidats, notamment la Pologne, avaient souhaité que leur entrée dans l'UE soit officielle à partir du 1er janvier 2004.

Mais les Quinze ont préféré le 1er mai pour des "raisons techniques" liées au temps nécessaire pour boucler les processus de ratification dans les 25 pays concernés, a-t-on indiqué de mêmes sources, en ajoutant qu'il n'y avait "aucune raison de négocier" cette date avec les pays candidats.

Après la décision de lundi, les principales dates du calendrier de l'élargissement sont désormais connues : fin officielle des négociations lors du sommet européen de Copenhague les 12 et 13 décembre prochain, signature des traités d'adhésion le 16 avril 2003 à Athènes sous la présidence grecque de l'UE, et entrée officielle des nouveaux membres le 1er mai 2004 à l'issue des processus de ratification, qui pourraient conduire à l'organisation d'un référendum dans plusieurs pays.

Si le processus est conduit partout à son terme, les dix nouveaux membres de l'UE seront la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, Chypre et Malte.
Jusqu'à présent, les Quinze étaient restés flous sur la date précise de l'élargissement, prévoyant seulement que celui-ci soit fait "à temps" pour les prochaines élections au Parlement européen en juin 2004.

Les chefs de la diplomatie des Quinze ont en outre décidé lundi qu'une nouvelle Commission européenne comprenant 25 commissaires, un pour chacun des 25 membres de l'UE, entrera en fonction le 1er novembre 2004, six mois après l'arrivée dans l'Union des dix nouveaux pays.

Cette nouvelle Commission prendra la place de l'actuel exécutif européen présidé par Romano Prodi et dont le mandat de cinq ans vient en théorie à échéance au début de mois de janvier 2005, a-t-on indiqué de source proche de la rencontre.

La Commission actuelle est forte de 20 membres, deux pour les "grands" pays (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Espagne) et un pour les dix autres. Le traité de Nice prévoit que chaque pays ne comptera plus qu'un seul commissaire après l'élargissement.

A titre intérimaire, entre mai et novembre 2004, les nouveaux pays membres de l'UE enverront chacun un commissaire à Bruxelles qui sera "membre de plein droit", mais sans portefeuille attribué. Pendant ce court laps de temps, la Commission de Bruxelles comptera donc 30 membres.

Enfin, les Qunize se sont mis d'accord lundi pour que les pays candidats participent "à part entière" dès 2003 à la conférence intergouvernementale (CIG) qui sera chargée de dire son dernier mot sur le nouveau traité constitutionnel en cours de préparation dans le cadre de la Convention sur l'avenir de l'Europe présidée par Valéry Giscard d'Estaing.
 

Vuelta a la colección de artículos

Introducción| Proceso de Integración | Orígenes 1919-1939 | Orígenes 1945-1957 | Tratados de Roma| Acta Única Europea| Tratado de Maastricht | Tratado de Amsterdam | Desafíos del futuro | Tratado de Niza | Ciudadanía Europea | La Ciudadanía de la Unión | Ciudadanía e Identidad | Glosario A-E| Glosario F-Z| Cronología | Biografías | Enlaces | Textos | Versión en Inglés | Versión en portugués | Home |

Web de Juan Carlos Ocaña  
Profesor de Geografía e Historia
I.E.S. Parque de Lisboa 
Alcorcón (Madrid) 
ESPAÑA